Supposez qu’aucune communication n’est privée à l’ère de l’Internet des objets (IdO)

Pendant une semaine en septembre 2017, j’ai créé et utilisé mon nouveau compte facebook pour le courant artistique vorotrans, un courant artistique que je lance cet automne, mon objectif était d’atteindre le million d’amis facebook pendant l’automne.

En une semaine j’ai envoyé tout plein de demandes d’amitiés et, dans cette même semaine, j’ai fait 5000 amis facebook parfaitement inconnus. Suite à l’acceptation de la demande d’amitié facebook, ils essayaient tous d’entrer en communication chat avec moi. Je pense que, dans cette semaine, j’ai réussi à discuter avec 1000 de ces nouveaux amis facebook inconnus. La moitié des gens demandaient soit à être extraits de leur pays, soit mendiaient directement de l’argent ou mendiaient indirectement en demandant une carte itunes, soit cherchaient l’amour en ligne, soit cherchaient désespérément à venir me rendre visite chez moi à Montréal, soit m’invitaient dans leur pays, soit supposaient que je cherchais de l’amour en ligne, etc.

En initiant la communication chat, je remerciais toujours tout le monde pour avoir accepté ma demande d’amitié facebook en utilisant le prénom des gens. Seulement environ 5 de ces 1000 inconnus m’ont appelés par mon nom. J’étais toujours très poli, poussant ensuite un message détaillé, la plupart des gens répondaient avec des réponses courtes, ne fournissant aucun détail, utilisant des comptes facebook pas vraiment remplis d’informations, mon compte facebook était très détaillé avec des informations exactes. La plupart des gens utilisaient des téléphones intelligents et j’utilisais mon ordinateur de bureau. Je n’ai aucune idée comment les algorithmes de Facebook avaient choisis de sélectionner ces comptes facebook pour moi. Beaucoup de comptes étaient fermés pendant qu’ils bavardaient avec moi, surtout les comptes des mendiants qui n’en finissaient plus d’insister. Car moi, croyant dnas le bon en tout individus, je ne les déconnectais jamais. Je cherchais à inverser leur comportement. Par exemple, je leur demandais s’il se considérait comme un JEDI, en leur spécifiant, pas exactement comme dans le premier film Star Wars, mais plutot un JEDI réel, une personne pour qui la communication importe au plus au point. Parfois, je réussissais ainsi à inverser leur comportement de télémendiant et, soudainement, des conversations respectueuses en découlaient. Si c’était une fiche facebook qui se présentait comme une femme et qui cherchais l’amour dès la première ligne de chat, je lui disait alors que je cherchais une femme JEDI, une femme pour qui la communication importe au plus au degré. Ca les déroutait un peu et beaucoup parfois. Dans les faits, je fais toujours ca si je suis pris la nuit avec des crabes de rues. Il y avait aussi ceux qui se présentaient comme des gars sur leurs fiches facebook et qui pensaient que je les approchaient pour du sexe. J’avais toute mes réponses déjà écrites et j’en composais aussi sur le tas. Je rassurais ces gars en leur disant que j’étais aux femmes, que je faisais du marketing sur facebook et que je n’avait pas de problème à être ami facebook avec des gars ou des homosexuels. Je repoussais les avances des gars homosexuels avec la même formule. Il y avait, évidemment, certains pervers sexuels qui, dès l’ouverture de la session de chat, me poussait une photo de leur sexe, dégouté, j’étais, mais focusé, je demeurais et procédais ainsi au blocage de leur fiche mais pas avant de les inviter à ne pas faire cela, etc. À ceux qui voulaient se faire extraire de leur pays, je me rappelle par exemple un chat avec pakistanais, et bien je répondaient que je n’étais pas les nations unis en leur poussant le site web http://www.un.org. S’ils continuaient à insister, je leur disais que je n’étais pas un consultant en immigration, ensuite je leur disais d’aller visiter le consulat canadien le plus près d’eux. S’ils insistaient encore, je leur disais que bien que mon parrain avait été général dans l’armée canadienne et que même si je connaissais personnellement un ami de Justin Trudeau, notre premier ministre canadien, je ne pouvais les aider, que ca ne fonctionnait pas comme cela et leur ajoutais que je n’étais pas les forces armées canadiennes et terminais en leur poussant le site http://www.forces.ca. Là, je les allumais. Ils insistaient et insistaient. Mais, je ne déconnectais pas la conversation. J’attendais qu’ils inversent leur comportement, qu’ils arrêtent de quémander, de télémendier.

J’ai eu quelques militaires américains qui discutaient avec moi, certain en Irak, d’autres en Syrie. Je racontais toujours aux militaires que j’avais un grand respect pour eux, pour ce qu’ils font. Ensuite, je leur racontais un peu mon passé quand je développais du logiciel pour les écoles de recrues militaires, à Santa Barbara en Californie, et que j’aimais bien recevoir les quelques visites des pilotes de l’école des forces de l’air Topgun de San Diego. Parfois, on avait aussi la visite militaire de très hauts gradés. On faisait les trois logiciels pour les trois eules écoles de recrues des forces américaines, celle de la marine, celle de l’air et celle de terre.

À la fin de cette semaine, j’ai même bavardé avec une femme qui prétendait être une générale dans l’armée américaine. À la toute fin de cette semaine, le site facebook faisait des contrôles de sécurité sur moi, à plusieurs reprises, toutes les deux heures, il me demandait de répondre à un captcha, m’envoyait un code sur mon portable et me demandait d’entrer avant de me laisser aller avec l’utilisation de facebook. Certains facebooker ont également prétendu être des employés de Facebook. Certains me disaient que je discutais si vite qu’ils ne pouvaient pas le croire. Je n’ai pas dit, mais indépendamment du pays d’origine, des étiquettes de nom, des pictogrammes, je lancais les demandes d’amitiés facebook à tout le monde, juste comme un bot le ferait. J’ai aussi aimé utiliser google translate avec tous ceux qui voulaient discuter avec moi, peu importe leurs langues, j’essayais de communiquer avec chacun d’entre eux. Cela a été une éducation. C’était vraiment difficile d’agréger autant d’amis sur facebook quand tant de gens voulaient discuter. Je ne peux pas le croire. Comme je ne cherchais qu’à pousser du texte et des liens pour promouvoir mon art numérique et mes logiciels libres, je ne cherchais pas à bavarder longtemps avec une personne seule à la fois. Je faisais du multitâche parlant toujours à plusieurs en même temps. Bien que je n’aie jamais engagé le chat et pratiquement jamais posé de questions (pour ne jamais augmenter le temps de discussion avec chacun), j’ai toujours poliment répondu à toutes les questions de ces facebookers internationaux. Parce que je suis un chatterbox naturel. Souvent aussi, les facebookers voulaient faire du live video avec moi, du hangout, etc. Je refusais toujours respectueusement en expliquant pourquoi et en fournissant aussi mon vrai numéro de téléphone fixe pour qu’ils puissent déposer un message vocal dans ma boîte s’ils le voulaient. Je leur expliquais que j’écouterais leur message et que je pourrais retourner leur appel. Plusieurs fois, le téléphone a sonné, mais personne n’a jamais laissé un message vocal.

À la toute fin de cette première semaine après la création de mon compte facebook vorotrans, le code de sécurité facebook m’envoyait ne fonctionnait plus, j’obtenais un code par message texto en provenance de facebook sur mon téléphone portable, j’entrais ensuite ce code sur le site facebook, mais le site facebook continuait à rejeter mon code, ne me poussant aucun messages d’aucune sorte, pas d’alerte, pas d’avertissement, pas de message d’erreur, me proposant simplement de renvoyer un code via SMS sur mon téléphone cellulaire, mais le site facebook n’acceptait jamais le nouveau code. Et toujours, sans jamais envoyer aucune autre notification d’aucune sorte. J’ai envoyé un e-mail à l’assistance facebook à ce sujet, mais je n’ai obtenu qu’une réponse automatique.

Ainsi, ne pouvant plus accéder à mon tout nouveau compte facebook pour vorotrans, j’étais enfin libéré d’utiliser facebook comme outils de marketing pour mon entreprise.

Même si cela a été une expérience formidable et une éducation, j’ai été épuisé de bavarder 18 heures par jour pendant 7 jours d’affilée.

Une message que je ferais à tous les utilisateurs de téléphones intelligents est que la communication entre les individus importe beaucoup. La communication qui traverse les frontières des pays engagée entre étrangers devrait avoir une grande importance. Nous ne voulons pas polluer le monde avec des communications privées, présumées privées par certaines personnes, qui se permettent alors de pousser n’importe quoi. Supposez qu’aucune communication n’est privée à l’ère de l’Internet des objets (IdO).

Au sujet de SPI le blogueur:

Portefolio artistique et réseaux sociaux:

https://www.gofundme.com/vorotrans
https://stephane-poirier.pixels.com/
https://www.facebook.com/magicvan3000
https://twitter.com/vorotrans

Biographie et CV détaillé:

https://www.linkedin.com/in/stephane-poirier-58619314/
https://remote.com/stephane-poirier
https://www.researchgate.net/profile/Stephan_Poirier
https://stackoverflow.com/users/story/3447321

 

SPI (DJ-OIFII) patterns, audio, video and texto content links:

2 Replies to “Supposez qu’aucune communication n’est privée à l’ère de l’Internet des objets (IdO)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *